In vitro tunisie : Fecondation in vitro pas cher

La fécondation in vitro en Tunisie connaît aujourd’hui une importante évolution. A côté de la fécondation in vitro conventionnelle, se trouve aujourd’hui une fécondation in vitro ICSI (FIV ICSI), envisagée généralement en cas d’échec de la technique classique de procréation médicalement assistée, ceci pour palier aussi bien à la stérilité féminine qu’à l’infertilité masculine.

Quelle que soit la technique de FIV choisie, celle-ci consistera simplement à développer en laboratoire, la fécondation telle qu’elle se déroule normalement dans les trompes de la femme. Cet article présente les différentes étapes de la FIV, son prix, ainsi que les complications possibles auxquelles on peut s’attendre.

in vitro fiv Tunisie

Tarifs in vitro tunisie

Le tarif d’une FIV en Tunisie est de 2850€. Ce montant inclut la prise en charge totale du patient ainsi que les frais d’hébergement dans un hôtel 5 étoiles, en plus d’un véhicule avec chauffeur mis à sa disponibilité pour assurer ses différents déplacements.

Obtenir un devis Gratuit

Déroulement d'une in vitro : les étapes de fiv

Le déroulement d’une fécondation in vitro s’effectue en 4 principales étapes qui peuvent ainsi qu’il suit, être résumées :

  • La stimulation ovarienne.
  • Le prélèvement des gamètes (sperme et ovocytes).
  • La fécondation des gamètes.
  • Le transfert embryonnaire.

La stimulation ovarienne :

Elle se fait par injection de médicaments visant à stimuler une croissance normale des follicules, lesquelles permettent d’obtenir des ovules. Une fois la maturation des follicules obtenue, un autre médicament est injecté pour déclencher l’ovulation qui est effective entre 36 et 40h après.

L’hormone injectée pour stimuler la croissance des follicules est nommée la FSH. Celle qui est ensuite injectée pour le déclenchement de l’ovulation est la hCG ou gonadotrophines chorioniques, une hormone dont les effets sont similaires à celle de la LH.

La stimulation ovarienne requiert une échographie, ainsi qu’un dosage hormonal.

Le prélèvement des gamètes

Il consiste d’une part à recueillir des ovocytes et d’autre part, à recueillir des spermatozoïdes. Le recueil des ovocytes requiert une ponction, réalisée plus de 30h après l’injection de gonadotrophine.

Cette ponction ovocytaire s’effectue à l’aide d’une aiguille, et permet ainsi d’aspirer le contenu des ovocytes. Seuls les ovocytes matures sont sélectionnés et conservés à 37°C dans un incubateur. Le recueil de sperme quant à lui se fait le jour même de la FIV. Elle nécessite de l’homme une abstinence de 3 à 5 jours. Cette abstinence permet ainsi d’avoir du sperme de meilleure qualité. Une fois recueilli, le sperme est préparé, puis on sélectionne les spermatozoïdes mobiles.

Le prélèvement des spermatozoïdes peut se faire par ponction ou par biopsie testiculaire. En rappel, il est possible de réaliser une FIV avec don de gamètes, une FIV avec sperme du conjoint ou une FIV avec sperme d’un donneur.

La fécondation des gamètes

Elle peut être réalisée par FIV conventionnelle ou par FIV ICSI

La FIV classique

Elle consiste à placer dans une boîte en verre, un ovocyte auquel on ajoute plus de 10.000 spermatozoïdes mobiles. Puis, on met les boîtes dans un incubateur. S’il est possible le jour suivant de connaître le nombre d’ovocytes fécondés, c’est seulement après 48h cependant que l’on peut évaluer le nombre d’embryons.

La FIV par ICSI

La fécondation par injection intra cytoplasmique de spermatozoïdes s’envisage le plus souvent si une infertilité masculine est reconnue, ou s’il y a échec de la FIV classique.

Elle consiste dans ce cas à préparer les ovocytes, et à procéder à leur décoronisation, c'est-à-dire à enlever la couronne qui entoure les cellules folliculaires. Seules les ovocytes matures et ayant un globule polaire visible sont sélectionnés. Puis, on sélectionne le même nombre de spermatozoïdes que les ovocytes.

L’injection de spermatozoïde est réalisée sous microscope, directement dans l’ovocyte.

Le transfert des embryons

Il s’effectue 48h après l’insémination. Il s’effectue soit avec un cathéter de Fryder, soit avec un cathéter rigide lorsqu’il est difficile de passer dans le col de l’utérus. Une anesthésie générale peut dans certains cas être nécessaire. Le plus souvent, 2 embryons seulement sont transférés pour les femmes de moins de 35 ans, et 3 pour les autres. Ceci permet d’éviter le risque de grossesse multiple.

Résultat in vitro

Une grossesse FIV se déroule de la même manière qu'une grossesse naturelle. Toutefois, la réussite d'une FIV est liée à plusieurs facteurs parmi lesquels, l'âge de la patiente, les causes de l'infertilité, le nombre d'ovocytes fécondés, le nombre d'embryons transférés, etc.

On évalue ainsi le taux de réussite d'une FIV à 57 % pour les femmes en-dessous de 35 ans, 43 % pour celles entre 35 et 39 ans, à 24 % pour celles au-delà de 39 ans.

Complications possibles d'une in vitro

Certaines complications de la FIV sont davantage liées aux effets secondaires des médicaments. Il en résultera par exemple ici, une asthénie, des céphalées, des bouffées de chaleur, des troubles digestifs, des pertes de mémoire, une variation de poids, une détresse respiratoire, un syndrome d'hyperstimulation avec pour conséquence, une augmentation du volume ovarien à la suite du le déclenchement de l'ovulation, une augmentation du volume ovarien, des nausées, des vomissements, une distension abdominale, etc.

En outre, des cas de grossesses utérines peuvent être enregistrés, tout comme un risque de grosses multiple. Il peut s'ensuivre aussi un risque de cancer des ovaires, ou bien un risque d'épuisement ovarien.