Une mère de 61 ans met au monde l’enfant de son fils

Rassurez-vous, aucune relation physiquement incestueuse. Et pourtant, l’histoire ne manque pas d’intérêt. Cette histoire est celle de Cecile Eledge, américaine de 61 ans et de son fils Matthew Eledge qui ont donné naissance à Uma Louise, la petite fille de l’une et la fille de l’autre.

La mère, devenue grand-mère, avait proposé son aide à son fils sous fond de blague au départ. Puis, peu à peu, les choses se sont mises en place et 9 mois plus tard, naissait Uma Louise au Nebraska Medical Center. Que s’est-il passé ?

Un couple d’hommes à la recherche d’un enfant

Au commencement il y avait Matthew Eledge et son compagnon Elliot Dougherty. Tous les deux étaient à la recherche d’un enfant pour consolider leur couple et agrandir leur famille. Puis, la mère de Matthew, Cecile Eledge, soucieuse du bonheur de son fils, s’est proposée gentiment de devenir la mère porteuse.

Bien que surpris par une telle proposition, Matthew s’est laissé séduire par l’idée. Après tout, physiquement il n’entrait pas en contact avec sa mère pour le faire. Celle-ci malgré son âge, a brillamment passé le test après des examens médicaux.

La sœur d’Elliot donne les ovocytes

Si la mère de Matthew a choisi de donner son ventre pour porter l’enfant, la sœur d’Elliot, Lea, a voulu participé à sa manière. Elle s’est donc proposée de fournir les ovocytes qui grâce aux gamètes de Matthew, ont permis de réaliser une FIV (fécondation in vitro). Dès le 1er essai dit-on, la FIV a fonctionné si bien que même la ménopause d’une dizaine d’années que connaissait Cécile n’a pas être un obstacle.

Une GPA coûteuse

Pour avoir cet enfant née de la trinité (grand-mère, tante, père), il a fallu que le couple dépense dans les 40.000 dollars soit plus de 35.000 €.  Une somme raisonnable selon les propos de Matthew qui se félicite que cette GPA (gestation pour autrui) se soit déroulée dans le cadre familial strictement ce qui a permis de réduire considérablement les dépenses car sinon, il aurait fallu payer une mère porteuse et payer aussi pour un don d’ovocytes.

Quelle différence entre la GPA et PMA ?

Il faut dire que la GPA est légale aux USA tandis qu’elle ne l’est par exemple pas en France où seules les techniques de PMA (procréation médicalement assistée) à savoir l’insémination artificielle et la fécondation in vitro sont mises en pratique pour aider les personnes désireuses d’avoir un enfant. Et là aussi, la PMA est réservée uniquement au couple hétérosexuel. La GPA nécessite une mère porteuse, ce qui n’est pas le cas d’une PMA.

Laisser un commentaire

Nos chirurgiens répondront à toutes vos questions :