Rithydectomie : Lifting cervico-facial

lifting visage

La rithydectomie communément appelée lifting cervico-facial, est une intervention chirurgicale de rajeunissement du visage.

Le lifting cervico-facial consiste à retendre les téguments du visage, en particulier les excès cutanés, et la ptôse musculaire. On en profite en général, pour retirer les excès graisseux localisés, en particulier au niveau des bajoues et sous le menton.

Il existe plusieurs sortes de liftings :

Le lifting cervico-facial est celui qui retend la partie médiane et inférieure du visage, mais ne se préoccupe pas du front. L’opération du front est une opération différente, et séparée.
Lifting cervico-facial, mais ce n’est pas obligatoire. C’est également une opération différente.

Le traitement des ridules superficielles péri-buccales peut également se faire comme les autres petites rides superficielles de la peau, en même temps qu’un lifting cervico-facial, ce n’est pas obligatoire, il s’agit d’une intervention différente.

Le lifting cervico-facial a pour but de revenir en arrière, mais pas de changer la physionomie d’un patient.

Un lifting cervico-facial habituel et bien fait, ne modifie pas l’aspect général du visage, ne transforme pas un patient. Il ne fait que revenir en arrière. On peut espérer dans les suites opératoires, avoir un aspect proche de celui que l’on avait 10 ans auparavant, au niveau des téguments qui ont été retendus.

Pour pratiquer un lifting, il faut en général retendre la peau, mais également retendre les muscles profonds, qu’on appelle les muscles peauciers, et qui sont représentés essentiellement au niveau de la face par le muscle platisma. Ce muscle couvre la moitié de la face jusqu’à l’oreille, la bajoue, et le cou. Il est retendu dans son ensemble.

Pour accéder à ce muscle, il faut faire des incisions. Celles-ci passent en pré-capillaire, devant la patte chevelue de l’oreille, au ras de celle-ci, après avoir rasé quelques cheveux, et l’incision à terme ne se voit plus. Elle contourne ensuite la patte, pour passer devant l’oreille, au ras de celle-ci, dans un pli naturel, qui laisse en général une trace extrêmement discrète. Elle contourne ensuite le lobe de l’oreille, passe dans la région rétro-auriculaire pour venir dans les cheveux, en haut et en arrière. L’incision derrière l’oreille est en général masquée par le pavillon de l’oreille.

Il existe dans les suites opératoires, un drainage qui est nécessaire pendant au moins 24 heures, et qui consiste en 2 petits tuyaux reliés à une bouteille qui contient du vide, et qui est là pour aspirer les sérosités qui ne manquent pas de sécréter pendant les suites opératoires, dans les décollements. En général, nous retirons ces drainages au bout de 24 heures, parfois au bout de 48 heures.

Il y aura des agrafes dans les cheveux, que l’on retirera au bout de 8 jours, et des petits fils séparés devant l’oreille, qui sont retirés du troisième au sixième jour. Un surjet cutané est en général pratiqué autour de la patte, et aussi derrière l’oreille. Ces fils sont retirés plus tard.

On est content de son résultat au bout de deux mois, et celui-ci est au maximum de sa qualité au bout de six mois. À partir de cette date, l’évolution se fait comme chez des personnes habituelles qui n’ont pas été opérées. C’est dire que le bénéfice d’une telle opération est très durable, puisque l’on a définitivement gagné les “années” récupérées par l’opération .