Quels sont les risques pendant et après une abdominoplastie ?

L’abdominoplastie, on le sait, est l’intervention de la chirurgie esthétique qui permet de traiter le relâchement du ventre, de retendre la paroi abdominale dont les tissus se relâchent à la suite du vieillissement, d’une perte de poids ou d’une grossesse. Plus besoin donc de couler la sueur pour avoir de chocolat. Soit ! Mais sait-on au moins quels sont les risques et complications de la plastie abdominale avant d’envisager cette intervention dont les résultats, certes sont époustouflants ?

Risques pendant une abdominoplastie

Les principaux risques pouvant survenir au cours d’une chirurgie de la paroi abdominale sont l’embolie pulmonaire et la phlébite que l’on regroupe souvent sous le terme de risque thrombo-embolique.

Ces risques sont causés par des caillots qui provoquent une obstruction de la circulation sanguine. Dans le cas de l’embolie pulmonaire, il s’agit d’une obstruction des artères pulmonaires, tandis que dans le cas d’une phlébite, il s’agit d‘une obstruction veineuse au niveau de la jambe.

La prévention de ces complications se fait après l’opération, par l’injection d’anticoagulants au patient. Il est aussi conseillé de se lever immédiatement après l’opération, de même que le patient devrait s’abstenir de tout traitement hormonal avant l’opération.

D’autres complications pouvant survenir pendant une plastie du ventre sont liées à l’anesthésie. Des complications que le médecin anesthésiste se fait le devoir de signaler au patient lors des consultations préopératoires. Parmi les complications anesthésiques, on peut évoquer le risque d’inhalation, le risque d’allergie, le risque d’hypothermie, le risque de compression, etc.

Risques après une abdominoplastie

Après une chirurgie esthétique du ventre, il n’est pas rare que du sang s’accumule sous la peau, causant ainsi des hématomes. L’évacuation du sang ne nécessite pas toutefois, une réintervention chirurgicale.

Il peut par ailleurs, arriver qu’une partie de la zone opérée se dégrade. Cette complication que l’on nomme nécrose cutanée est causée surtout par le tabagisme et l’alcoolisme. C’est pourquoi on recommande l’arrêt du tabac avant plusieurs interventions, y compris l’abdominoplastie.

D’autre part, on peut observer des troubles de la cicatrisation après une abdominoplastie. La survenue d’une cicatrice hypertrophique ou d’une cicatrice chéloïde peut obliger à procéder à des retouches chirurgicales ou à des injections de corticoïdes.

Il peut survenir aussi des troubles de la sensibilité, tels des cas d’engourdissements ou une sensation inhabituelle au niveau du nombril. Mais il s’agit le plus souvent de troubles passagers.

Un cas d’épanchement lymphatique peut aussi être observé après une plastie abdominale. Dans ce cas, il faudra procéder à une ponction du liquide lymphatique accumulé.